Chez “Nounou” Paulette

Le saviez-vous ? Le métier d’assistante maternelle rassemble plus de 300 000 professionnelles en France. Chaque année, ce sont plus de 895 000 enfants de moins de 6 ans qui sont accueillis. Et pourtant, ce métier reste largement méconnu du grand public.
Pour en savoir plus, nous avons réalisé l’interview de Paulette, assistante maternelle sur notre commune depuis 20 ans et mère de 2 enfants.

« Comment devient-on assistante maternelle ? »
« Cela nécessite dans un premier temps de se rendre à la Protection Maternelle Infantile (PMI). Après avoir complété un dossier de demande d’agrément, il y a un entretien et une inspection de la maison pour voir si cela correspond au référentiel. Une fois l’agrément accordé, il faut suivre une formation. L’agrément est renouvelé tous les 5 ans. »

« Depuis combien de temps exercez-vous ce métier et pourquoi ? »
« Je suis agréée depuis 20 ans. A l’époque, j’étais mère au foyer. Une fois mes enfants scolarisés, j’ai tout simplement souhaité exercer un métier au plus près des enfants tout en continuant à élever les miens. Il y a une chose que je savais : j’étais capable de garder et m’occuper d’enfants. Aujourd’hui, je ne regrette rien et si c’était à refaire, je le referais car ce métier me plaît : observer les enfants, connaître leur particularité, les voir évoluer à leur rythme. »

« Combien d’enfants gardez-vous ? »
« J’ai un agrément pour 4 enfants : Clément (5 mois), Maïwen (8 mois), Lucas (1 an) et Eline (21 mois). »

« Quelles sont vos tâches quotidiennes ? »
« Ma journée est rythmée par les arrivées/départs des enfants et les transmissions d’informations aux parents, les moments de change, de repas, de sieste et les diverses sorties et activités avec les enfants. Je commence ma journée vers 8 H et je la termine entre 17H30 et 19H, du lundi au vendredi. »

« Quelles sont les qualités requises pour ce type de profession ? »
« Selon moi, il faut avant toute chose aimer les enfants. Ensuite, il est nécessaire d’être patiente et disponible, d’avoir du tact, de la douceur et également d’être affectueuse. Ceci parce qu’on a un peu un rôle de maman de substitution. Dans le travail, il faut être pédagogue et créative pour être capable de trouver des activités susceptibles d’éveiller les enfants. »

« Voyez-vous des avantages, ou même des inconvénients, à ce métier ? »
« Pour moi, il n’y a que des avantages. J’adore ce travail, même si certains jours sont plus difficiles que d’autres. En étant assistante maternelle, on reçoit beaucoup d’amour de la part des bouts de chou que l’on accueille chez soi. On peut les voir grandir, s’éveiller, évoluer jour après jour. On partage des moments forts et inoubliables avec eux. Je trouve que le fait de travailler avec des enfants est une chance et c’est quelque chose de fabuleux. »

« Pour terminer, pouvez-vous nous parler de la façon dont vous envisagez l’avenir ? »
« Je souhaite rester assistante maternelle le plus longtemps possible. Ma situation me convient parfaitement telle qu’elle est. Que cela dure ! J’ai déjà gardé 32 enfants et j’espère bien continuer encore quelques années. »

Quelle reconnaissance pour Paulette quand elle revoit les enfants qu’elle a gardés et qui l’appellent encore des années plus tard Nounou !!!

Article extrait du Bulletin municipal n°10, décembre 2012