Didier Masbonson est désormais installé au 25 le Pont, dans les anciens bureaux de la coopérative agricole. Nous sommes allés à sa rencontre.

Depuis quand êtes-vous installé à Glénic ?
Je suis arrivé à Glénic en mai 2004. Salarié chez un brocanteur, je souhaitais m’installer à mon compte. Je recherchais un local pouvant accueillir à la fois mon atelier de restauration, un espace pour vendre des meubles et un coin brocante. Et, c’est à Glénic que j’ai trouvé.

Pourquoi avez-vous souhaité changer de local ?
Pour plusieurs raisons. Le local que j’occupais était trop petit et peu pratique pour accueillir la clientèle. Je souhaitais développer encore plus l’activité brocante qui est pour moi une véritable passion. En déménageant au 25 le Pont, j’ai plus de place et je vais pouvoir développer mon activité dans de meilleures conditions. Je suis au bord de la départementale, c’est facile pour se stationner, plus lisible ….et surtout je reste sur Glénic.

Qu’est-ce qui a changé depuis votre arrivée ?
Tout. Que du bonheur ! A titre personnel, je travaille dans de meilleures conditions (espace, luminosité). J’accueille plus de monde, beaucoup plus et également une clientèle étrangère. Mon objectif est largement atteint. Je ne m’attendais pas à autant de visiteurs. Pour exemple, j’ai accueilli un dimanche après-midi au mois d’août plus de 60 personnes.

Décrivez-nous votre métier ?
Ébéniste de formation, j’ai la passion du bois et j’en ai fait mon métier. J’aime restaurer les meubles, les transformer, leur redonner une seconde vie mais aussi les “détourner” (faire d’une table de nuit un meuble de salon). Je ne supporte pas le gaspillage c’est pour ça que je fais revivre les meubles, les objets. Je suis également brocanteur : j’aime chiner, trouver des objets insolites… Vous n’avez qu’à regarder autour de vous. Quel plaisir de pouvoir exposer tous ces objets et meubles dans cet espace !

Faites comme nous, allez rendre visite à Didier Masbonson : vous le trouverez soit en train de restaurer un meuble dans son atelier à côté des cires, colles, vernis et autres substances vitaminées pour bois usé, soit à la recherche de la pièce manquante dans son stock de variétés de bois et planches en vrac, soit au milieu de sa brocante parmi la multitude d’objets.

Vous avez en votre possession un objet, vous n’en connaissez pas sa destination, son usage, venez demander conseil à votre brocanteur, il pourra peut-être vous aider.

Article extrait du Bulletin municipal n°14, décembre 2014